Avocat droit de visite des grands parents à Toulouse

Un droit de visite des grands-parents dicté par l'intérêt de l'enfant

 L'article 371-4 du Code civil prévoit que : « L'enfant a le droit d'entretenir des relations personnelles avec ses ascendants. Seul l'intérêt de l'enfant peut faire obstacle à ce droit. »

L'intérêt de l'enfant est donc au centre des préoccupations pour déterminer le maintien ou l'arrêt des relations avec ses grands-parents. L'enfant ne doit pas subir les différends qui existent entre ses parents et ses grands-parents.

S'il le souhaite, l'enfant peut donc garder des contacts avec ses grands-parents. Ainsi, il existe en principe, un droit de visite des grands-parents envers leurs petits-enfants.

Il appartient aux parents, qui contestent ce droit de visite, de justifier que l'intérêt de leur enfant commande l'arrêt des relations.

Votre avocat à Toulouse à votre écoute

Dans le cadre de ces relations familiales difficiles, l'objectif pour notre cabinet est de vous assister en prenant contact avec l'autre partie afin de trouver un compromis pour le bien-être de l'enfant.

Si malheureusement aucun accord n'est possible, Maître Christophe MARTIN CHEVALLIER vous représente devant le juge aux affaires familiales. Ce dernier décidera de l'opportunité d'un droit de visite des grands-parents et en déterminera les modalités d’exercice.

Quel que soit le stade de votre différend, notre cabinet d'avocat à Toulouse est à votre disposition pour vous conseiller et vous accompagner dans ces problématiques.

Me contacter

Consultez également :